LA S.C.I. DU DOMAINE DU CHATEAU DE BOMBON EST CHOQUÉE ET S'ÉTONNE.... LES PROPRIÉTAIRES FONT DIFFUSER UN TRACT DANS LES BOITES AUX LETTRES. VOIR CI DESSOUS

Si les propriétaires de la S.C.I. avaient participé à la réunion organisée par le Collectif le 14 mars ils auraient su que les Bombonnais étaient plutôt favorables à la réhabilitation et mise aux normes du Château. Mais qu'en revanche les Bombonnais étaient opposés à la transformation du château en lieu à louer pour des mariages et fêtes en raison des nuisances sonores et du nombre accru de véhicules qu'auraient subi leurs voisins. Le "courrier" qui dit que les Bombonnais sont hostiles à la réhabilitation du château est donc à côté du problème. 

Les Bombonnais ne sont pas hostiles aux propriétaires, mais à la transformation du château et de son parc en lieu à louer pour des mariages, fêtes ou autres événements qui ne concernent pas les Bombonnais. Les Bombonnais ont l'expérience de fêtes au château avec des musiques très fortes, se prolongeant tard dans la nuit, des feux d'artifices bruyants et de nombreux véhicules stationnés anarchiquement et dangereusement devant les maisons des Bombonnais. Comme ces fêtes ne se produisaient qu'une ou deux fois par an les Bonbonnais étaient indulgents, mais le projet actuel concerne beaucoup plus qu'une fête par an.

NON-aux-nuisances

 

Si les propriétaires de la S.C.I du château avaient bien lu les banderolles, ils auraient vu qu'elles ne manifestaient aucune hostilité au projet de rénovation et de mise aux normes du patrimoine du château. En revanche elles parlent du calme, de la tranquillité, du cadre de vie du village comme faisant partie aussi de son patrimoine de commune rurale.

Les retombées économiques sont illusoires, elles ne profiteront pas au village, mais à quelques entreprises venues d'ailleurs. Quant au pouvoir de police que pourrait exercer le Maire, il vaut mieux prévenir que guérir. Ce n'est pas le village de Bombon qui peut se payer une police municipale.

Il y a une phrase de cette longue lettre qui laisse perplexe. Elle parle d'un engagement de la S.C.I. à respecter la sérénité du village. Comme cette promesse n'est accompagnée d'aucune mesure concrète, sur le bruit et le trafic automobile, il est difficile de croire que cela conviendrait aux Bombonnais.

Mais lisons ce texte d'un membre de la famille Grunitzky.

 

Bombon-SCI_01

Bombon-SCI_02 

Bombon-SCI_03  

Bombon-SCI_04 

Architecte du patrimoine : Madame S. Demetrescu-Guénégo 

LE COLLECTIF N'EST PAS DU TOUT CONVAICU ET DÉNONCE MENSONGES ET MÉPRIS

Bombon-mensonges-2

 

IL EST REGRETTABLE QUE LES PROPRIÉTAIRES ACTUELS DE LA SCI NE CHERCHENT PAS À TENIR COMPTE DES GRANDES INQUIÉTUDES LÉGITIMES DES BOMBONNAIS ET QU'ILS ADOPTENT UNE ATTITUDE FERMÉE COMME LEUR CONSEIL LES Y INCITENT.

Akofala_Vinolia_Comfort_Grunitzky-Baeta

Les relations des Bombonnais avec le château étaient excellentes du temps de Madame Akofala Vinolia Comfort (dite Davi) Grunitzky née Baeta, ancienne Première dame du Togo de 1963 à 1967. Nicolas Grunitsky son mari avant d'être Président de la République du Togo en fut le premier ministre. Les Bombonnais regrettent la disparition de cette grande dame survenue tristement en mai 2010.