LA COMMUNE DE BOMBON A ORNÉ DE DRAPEAUX LE MONUMENT AUX MORTS ET FLEURI LES TOMBES DE SES ENFANTS MORTS AU CHAMP D'HONNEUR.

LES GERBES TRICOLORES DÉPOSÉES AU MONUMENT AUX MORTS 

ONZE_NOVEMBRE_2014 À gauche la gerbe de la commune de Bombon, à droite celle des Anciens combattants de la Plaine Briarde

Gerbe_tricolore Cette année les neufs Bombonnais tombés en 1914 en seulement 4 mois ont été plus particulièrement honorés.

PERSON Paul 24 aout 14 Meurthe et Moselle - 
CHERTEMPS Jules 6 septembre 14 Meurthe et Moselle - 
DUVERNOY Emile 6 septembre 14 Meurthe et moselle 
Emile PERROT 23 septembre 14 Meurthe et Moselle
Georges COSSU 23 septembre 14 Marne
Lucien COSSU 23 septembre 14 Meuse
Paul LABICHE 25 septembre 14 Somme
Fulgence JOZON 17 octobre 14 Pas de Calais
Paul SIMEON 30 decembre 14 Belgique

Au cimetière de Bombon, beaucoup de tombes furent décorées, chacune d'un bouquet tricolore.

P1090757 L'entrée franchie, apparaissent sur l'allée centrale à gauche les tombes de plusieurs soldats, fleuries chacune d'un bouquet.

P1090759

La tombe d'Émile PERROT est en fait celle de sa famille car ses cendres sont au cimetière de Lironville

Emile_Perrot_Lironville_mplf Emile_Perrot_plaque_Bombon

La pierre tombale de Lucien COSSU qui fut tué au Fort de Troyon

Lucien_cossu27

Tombe_Lucien_Cossu

La tombe d'Henri ( Louis) SIMÉON, et de sa Veuve Claire PERROT (ci-dessous)

Henri_Simeon_tombe

Henri_simeon_plaque734

Henri ( Louis) SIMÉON, Caporal Au 98e Régiment d'Infanterie Territoriale est né à Paris le 23 octobre 1875. Déclaré "Mort pour la France", tué à l'ennemi le 4/5 septembre 1916, au Tunnel de Tavannes (Meuse). Il a sa tombe à FLEURY devant DOUAUMONT (Meuse). Nécropole nationale de Douaumont. Tombe n°5242. Il s'était marié le 22 avril 1901 à Bombon à Claire PERROT. 

Pourquoi le nom d'Henri SIMÉON ne se trouve-t-il pas sur le monument aux morts de Bombon ? Mystère ! Ne faudrait-il pas le rajouter ?

Le tombeau de la famille Duvernoy avait deux bouquets, l'un pour Henri et l'autre pour Ernest

Deux_Duvernoy_24 Henri_Ernest_Duvernoy_4 

Tombe de Louis Bourgeois, (la croix en fonte est cassée à sa base)

Louis_Bourgeois_3

Louis_Bourgeois_tombe_mplf42

La tombe du soldat Raoul Lemoine nous fait découvrir un visage

Lemoine_tombe_bombon_mplf Lemoine_portrait_14_18

Raoul,(Marius, Bernard) LEMOINE, né 19 octobre 1896, était soldat de 2e classe au 173e Régiment d'Infanterie, n° matricule au corps: 12250, n° 49 de sa classe (1916) au recrutement de Melun. Il est "mort pour la France" le 16 aout 1918, disparu en mer à la suite du naufrage du navire qui le transportait.  "Le Balkan" fut torpillé par le sous-marin allemand UB48 au large de Calvi (Corse). Trois cents soldats étaient sur ce bâteau. Le sergent Alphonse Seissan de même que les soldats Ange Antonorsi et Matthieu Gavi furent sauvés. Le tribunal de Marseille confirma les noms des soldats morts pour la France par jugement du 30 juillet 1919.

Ajoutons que même s'il est né à Nanteuil, il s'agit d'un Bombonnais, sa mère aussi Clotilde, Augustine Perrot est née le 7 avril 1874 à Bombon.

Pourquoi le nom de Raoul Lemoine ne se trouve-t-il pas sur le monument aux morts de Bombon ? Mystère ! Ne faudrait-il pas le rajouter ?

navire_torpill_ Le navire faisait la liaison entre Marseille et Bastia, une des villes de garnison du 173eRI dès 1914.