LES PREMIERS SEIGNEURS DE BOMBON 

Les textes nous parlent d'un Dodoin de Bombon en 1140. La famille de Bombon est une branche des Villebéon de La Chapelle-Gauthier. Angenout de Bombon fait des dons à l'évêque ce qui permet en 1196 de créer le Prieuré des Trayants. En 1243 Pierre de Bombon est dit Seigneur de Bombon et Philippe de Bombon avait des droits sur la dime de Bombon. 

Bombon_villebeon_sinople  Les seigneurs de Bombon, avaient les mêmes armes et blason que les Villebéon. De Sinople (émail vert) à trois jumelles d'argent. Cependant les Villebéon portaient aussi un autre blason: d'Or à trois jumelles d'azur (émail bleu).

Blason_fam_fr_de_Nemours_Villebéon


A la fin du XIIIe siècle Dame Jeanne de Bombon, dernière héritière épouse Jean de Brenne. Sur un acte de 1388 plusieurs noms de propriétaires de fiefs sont attestés qui correspondent à d'autres descendants de l'ancienne famille de Bombon ou à des vassaux. Nicolas de l'Espoisses acquiert le manoir de Forest qui avait appartenu à une famille de ce nom. Il achète aussi le fief de Bourray dont Philippe de Neufvis (Neuvy) avait des parts. 

LES DE BRENNE DE BOMBON (  vers 1300 -1720)

Bombom_deBrenne Les de Brenne portaient : d'argent au lion de sable (èmail noir) lampassé et armé de gueules ( langues et griffes d'émail rouge). Certains membres de la famille portaient un blason dérivé du premier. La bordure d'or indiquait que celui qui le portait représentait une branche cadette. Bombon_deBrenne_d'aregent

 

 Au début du XVIIe siècle, Antoine de Brenne fit construire le château de Bombon. Son épouse était Claude de Courtenay, fille de Gaspard I de Courtenay, seigneur de Bléneau et de Edmée du Chenay sa première femme qu'il avait épousée en 1571 et qui est morte en 1606. Elle était fille de Jean du Chesnay, seigneur de Neufvis et de Claude de Rochechouart.

François de Brenne de Monjay, chevalier de Malte du 16 juin 1698, portait un blason encore différent: d'argent, au lion de sable couronné de gueules.

La seigneurie de Bombon fut érigée en comté au mois de mars 1699 pour le fils d'Antoine de Brenne et de Claude de Courtenay-Bleneau. Monsieur de Bombon avait une soeur Louise Jacqueline de Brenne femme de Philibert de Bigny baron de Boueix (frère du comte d'Aisnay), laquelle mourut en juillet 1657.

LES GOYON DE MATIGNON (1720-1732)

Goyon-Matignon1720 mariage de Edmée Charlotte de Brenne avec Auguste de Goyon de Matignon

D'argent au lion de gueules couronné d'or.

Vente en 1732

 

LES GEOFFROY DE MONTJAY ET DE BOMBON (1732-1838)

P1050777

Geoffroy-blason

Le blason sur la grille du château de Bombon laisse le choix entre les métaux et les émaux.  On trouve: de sable à un triangle d'or chargé d'une ombre de soleil d'azur (ou aussi) d'azur au triangle renversé d'or, chargé d'une ombre de soleil de gueules (ou bien) d'azur à un triangle plein d'argent posé sur sa pointe, chargé en coeur d'un soleil de gueules. 

La famille Geoffroy faisait partie de l’ancienne bourgeoisie de la ville de Meaux. On sait que Jean Geoffroy et Catherine Julien son épouse habitaient Barcy à 8 km au nord de Meaux quand en février 1647 naquit leur fils  Louis. 

Louis Geoffroy, fut bourgeois de Paris, puis conseiller secrétaire du roi,  épousa Antoinette Vereux .il est  mort le 18 juillet 1731  Ils eurent Charles sans alliance, Claude et Marie-Antoinette

La grille du château de Bombon porte aussi un autre blason qui est celui de la famille d'une des épouses des Geoffroy: ni Antoinette Vereux, ni Marguerite Charron, mais Madeleine Paignon. 

Grille_Chateau_76Il s'agiratit d'un paon passant. Le chef semble être soutenu d'une divise (ou fasce) et les meubles en chef semblent être trois coeurs inversés, ou 3 paires de "bonbons" (Merci à EdG qui, dans son commentaire plus bas, nous donne la bonne explication)

Claude Geoffroy, d'Assy, né à Paris le 15 aout 1690 conseiller secrétaire du roi en la grande Chancellerie (19 aout 1731) après son père acheta la Seigneurie de Bombon en 1732 aux Goyon de Matignon. Il fut aussi Caissier de la recette générale des finances. Il fut le premier seigneur de Bombon, Montjay, Assy,et autres lieux. Il est décédé le 9 mars 1770, avec le titre de secrétaire honoraire. De son mariage avec Madeleine Paignon, soeur d’un secrétaire du roi naquirent quatre fils et deux filles: Louis n'eut pas de postérité, Claude-Gilbert continua la branche de Bombon, Augustin-Claude né en 1732  fut prêtre, Jean-Claude fit la branche d'Assy, les filles Jeanne  et  Anne-Madeleine furent mariées à des intendants d'Auch et de Touraine.

Claude-Gilbert Geoffroy, seigneur de Bombon, Montjay, et autres lieux.. Conseiller au parlement de Paris, Conseiller au Grand conseil  le 15 mars 1757  administrateur des domains et bois de la généralité de Paris, Grand rapporteur le 12 mai 1761, né le 6 mars 1718 mort à Paris le 6 mars 1763, épousa le 23 février 1750 Catherine Marguerite Charron dont deux fils: Claude et Pierre-Felix

Le cadet Pierre-Félx Geoffroy, fut seigneur de Charmois et de Rebetz, conseiller au parlement de Paris (5 aout 1783) marié deux fois; en premier avec Louise Modeste Poulletier de Périgny le 15 avril 1787 dont un fils Léon-Alexandre marié à Eléonore-Marie de La Motte-Ango de Flers. Devenu veuf Pierre-Félix se remaria en 1817 à Nathalie Joubert.

L'aîné Claude Geoffroy, seigenur de Montjay, avocat du roi au Châtelet, conseiller au parlement de Paris, puis président à la cour des aides de Paris (19 février 1783) né en 1758, mort à Paris le 14 mars 1784, épousa le 24 aout 1778, Isabelle-Renée de Maistre des barons de Vaujours (remariée à Robert_Guillaume Dillon) dont deux  enfants du premier mariage:  Louis et Catherine, mariée à André-Etienne Chabenat de Bonneuil. Le château de Montjay resta occupé par la famille de Maistre

Louis Geoffroy de Montjay, comte de Geoffroy de Montjay, capitaine de cavalerie fut créé comte héréditaire sur institution d’un majorat par lettres patentes du 29 mai 1826. Né à Paris le 16 juillet 1782, mort à Paris le 28 mai  1828. Il épousa Félicie-Timelée Fontaine de Cramayel, fille de Jean-François baron de l’empire et de Marie-Josephine de Folard  dont trois enfants:

1 Claude-Marie Wilfrid, né le 6 octobre 1811, mort jeune;

2 Edouard-Gaston Geoffoy, comte de Montjay, né en 1823, mort au chateau de Bombon le 24 octobre 1882, sans postérité.

3 Josephine Renée Valentine Geoffroy née en 1821 morte à Paris le 16 avril 1896, mariée par contrat du 30 avril et à l'église le 30 octobre 1838 à Pierre-Louis Edouard Alfred de Bardon, dit le comte de Segonzac.

Les de Bardon de Segonzac gardèrent le Château de Bombon pendant son occupation par le Maréchal Foch, mais le vendirent peu après.

Catherine Geoffroy de Montjay, née vers 1780 fut mariée vers 1803 avec Etienne de Chabenat Comte de Bonneuil. Elle apporta en dot des terres à Bombon et aux alentours et lui donna un fils Félix 

LES VICOMTES DE CHABENAT DE BONNEUIL (vers 1803-

Chabenat de bonneuild'argent à trois pensées au naturel, tigées et feuillées de sinople, au chef d'azur chargé d'un soleil d'or. (31 rue Saint-Guillaume à Paris)

Felix de Chabenat de Bonneuil né vers 1804, fut au bénéfice d'une ordonnance du Roi Charles X du 10 décembre 1828 lui accordant la concession héréditaire du titre de vicomte avec institution en majorat de diverses terres situées dans le canton de Mormant. Marié en 1828 avec Elizabeth Le Cornu de Balivière, il est mort le 30 avril 1884 à Paris laissant trois filles et un fils, Roger-Antoine qui n'a pas eu d'enfants de son mariage en 1861 avec Mlle de Chatelus.

LES MARQUIS ET COMTES DE BARDON DE SEGONZAC (1838-vers 1920) 

bardon_segonzac_blason De sable à un bourdon d’or posé en pal chargé au milieu d’une coquille du même et accosté en chef de deux molettes d’éperon aussi d’or.

La famille de Bardon de Segonzac d'abord au Château des Essarts à Cuy, se perpétua à Bombon par les deux fils de ce mariage. Jacques, Edouard, Alexandre Comte de Bardon de Segonzac né en 1839 et décédé en 1901 d'une part et d'autre part Gaston-Adalbert né en février 1842 et décédé en avril 1910. Ce deuxieme fils déclare faire du château de Bombon son domicile à partir de janvier 1875. Pierre-Louis-Edouard-Alfred élira aussi son domicile à Bombon en 1881. Il terminera sa vie au Château de Bombon le 16 aout 1889. 

Jacques, Alexandre, Edouard de Bardon de Segonzac épousa le 18 juillet 1864 Mathilde des Réaulx issue des comtes de Marin et ils eurent quatre fils: Adhémar(mort jeune), René (grand explorateur), Pierre et Jean. 

- René Marquis de Bardon de Segonzac né le 7 septembre 1867 fit Saint-Cyr, fut chef d'escadron de cavalerie, pilote aviateur et épousa Valentine Van Holbooke d'origine Belge. Il est mort en 1962.

Il avait été l'aide de camp du Maréchal Lyautey et l'ami du Père de Foucauld, qui, tous deux, furent témoins de son mariage.  Explorateur en Afrique, Côte d'Ivoire, au Maroc, etc... Il fut enlevé par les Marocains et racheté par sa famille. Il inspira l'Atlantide de Pierre Benoit (le capitaine Morange). Il était en outre champion de France d'épée, champion de saut en hauteur à cheval.

- Pierre de Bardon de Segonzac né en janvier 1871 épousa le 5 septembre 1900 Marie Louise Emilie Paule Lagarde d'où un fils René Marie Jacques né en 1901 et décédé en 1931 et une fille Jeanne Marie Mathilde née en 1903

- Jean de Bardon de Segonzac né en 1875 Explorateur, décorateur, antiquaire épousa le 15 janvier 1906 Mathilde d'Erlanger.

PIERRE-MARIE DURAND ET FAMILLE (vers 1920-vers 1985)

La Société de cultures industrielles, aujourd’hui dissoute, était indépendante du château ; elle s’étendait sur 600 hectares en couvrant la majeure partie du village

Acquise par Pierre-Marie Durand, la propriété passa à sa mort en 1951 à son fils Pïerre-Louis DURAND qui fut longtemps Maire de Bombon. Elle appartenait encore avant 1984 à Jacques Michel Durand, le petit-fils.

PRÉSIDENT HOUPHOUET-BOIGNY ET SA FAMILLE (vers 1985)

Vendue après 1984, la propriété devint l’un des biens du président Houphouët-Boigny, ancien ministre français, puis président de la République de Côte d’Ivoire, qui y installa sa famille (monsieur Houphouët-Boigny décéda en 1994 à Yamassoukro).

FAMILLE GRUNITZKY. Le chateau de Bombon est devenu propriété de la famille Grunitzky vers 1990. Nicolas GRUNITZY fut le deuxième Président de la République du Togo. Il dut démissionner à la suite d'un coup d'état et se refugia avec sa famille en Côte d'Ivoire, accueilli par le Président Houphouet-Boigny. Le Président Grunitzky est mort accidentellement à Paris en 1967. C'est sa famille qui succéda à Houphouet-Boigny au château de Bombon et notamment sa veuve Akofala Vinolla Comfort Grunitzky. 

LA COMMUNE DE BOMBON FIT RÉALISER SON BLASON

Bombon_blason

BIEN DIFFÉRENT DE TOUS CEUX QUE LES BOMBONAIS AVAIENT CONNU DEPUIS DES SIÈCLES.           .