FAMILLES BOMBONNAISES ENDEUILLÉES PAR LA GUERRE DE 1914-1918
Les noms des soldats nous indiquent quelles furent les familles qui perdirent des fils et des pères dans la guerre au service du pays. Il faudrait leur ajouter les noms des familles de leurs veuves pour ceux qui étaient mariés et de leurs mères quand l'information a pu nous parvenir. Sans prétendre être exhaustifs nous voulons rendre hommage à celles qui furent leurs compagnes et à leurs familles.
Plusieurs communes de France ont élevé des monuments où les noms des soldats étaient accompagnés de statues représentant celles et ceux qui restaient dans la douleur. Veuves, orphelins, parents, beaux parents, frères ou soeurs nous rappellent que la guerre de 14-18 n'a pas seulement frappé 22 jeunes hommes de notre commune, elle a atteint de nombreuses familles.
+ + +
Jeanne Marie CAMUZAT avait uni sa vie en octobre 1910, à Paul PERSON, il est mort en aout 1914. Ils avaient eu un fils Paul, qui fut déclaré pupille de la nation par jugement en 1919. 

Gentioux-couleur

Le monument représente un écolier d'une commune rurale avec sa tenue de l'époque et ses sabots.

Estelle Clemence GOMBAULT de La Chapelle-Gauthier s'était mariée en mai 1909 à un boulanger de Bombon, Paul LABICHE. Elle s'était installée à Paris dans le 5e arrondissement après la mobilisation générale. C'est là qu'elle a appris qu'il était mort depuis le 27 septembre 1914.

orphelins-veuve 

Isabelle GALLÉ avait épousé en octobre 1908 Jules CHERTEMPS, elle est devenue veuve en septembre 1914.

peronne-monument-14-18 

La douleur de la mère, l'épouse, la fiancée ou la fille devant le corps sans vie du soldat

Rachel Henriette LEGRAS s'était mariée en janvier 1911 à Fulgence JOZON, elle s'est retrouvée seule en octobre 1914

Monument-Veuve

Jeanne Ernestine LARCHEVÈQUE s'était mariée à Bombon en mai 1911 à Émile PERROT, il est mort en septembre 1914. Ils avaient eu un enfant en 1913.

Dardilly-avenir

Céline Appoline BOUTILLIER avait épousé Paul, Simon SIMÉON en mai 1902, il fut tué en décembre 1914
Mathilde Françoise SIMÉON s'était mariée le 14 juillet 1906 à Bombon avec Albert DELAFOSSE. 

grand-mere14

 Une veuve, sa mère et ses deux enfants

Rachel Juliette CHABERT était originaire de Valence-en-Brie, elle avait épousé en janvier 1908 le Bombonnais Eugène COURTIN, Elle devient veuve en juillet 1915 après plus de sept ans de mariage.

casque-joyeuse-1914 

La souffrance d'un père soutenant sa fille (ou sa belle-fille) éplorée tenant le casque du combattant

Claire Louise COURBO avait contracté mariage le 27 décembre 1913 avec André Laurent MUELLER. Celui-ci est mort le 21 aout 1916. 

Veuve-orphelin 

Le casque de l'homme de la maison orné d'une couronne de lauriers

Juliette LUCAS avait épousé à Bombon le 22 juin 1912 Lucien MINOT. 
Claire JACQEAU s'était mariée le 22 septembre 1913 à Bombon à Charles D; moins d'un an plus tard il était incorporé dans son régiment pour ne plus revenir.
Mathilde Françoise SIMÉON s'était mariée le 14 juillet 1906 à Bombon avec Albert DELAFOSSE. 
Claire PERROT avait uni sa vie à Bombon le 22 avril 1901 avec Henri SIMEON
Clémence BEIRENS s'était mariée le 29 avril 1909 avec Alexandre DURIOT à la mairie de Bombon. 
LES FIANCÉES DES SOLDATS PAS ENCORE MARIÉS
Parmi les mobilisés non-mariés, il en fut certainement qui étaient sur le point de contracter mariage. Peut être certains lecteurs pourront nous indiquer le nom de leur fiancée. Nous avons réuni la plupart des noms de leurs mères et les prénoms de leurs pères.
 
LES MÈRES DES SOLDATS DÉCÉDÉS
Delphine Hélène BAUDIER épouse de Paul PERSON était la mère du soldat de 2e classe Paul PERSON
Julie Caroline BOUILLIER,épouse de Victor Jules CHERTEMPS était la mère du soldat de 2e Classe Etienne Victor CHERTEMPS
Mère d'Émile DUVERNOY ( à trouver)
Victorine Allix RAYNAL épouse de Émile Alphonse PERROT était la mère du Tambour Émile Jules PERROT
Léontine, Louise MASSON, épouse de Albert, Albin COSSU était mère du Caporal Georges COSSU - non marié -
Henriette, Désirée CHERTIER épouse de Pierre-Emilien COSSU, Garde particulier etait la mère du Canonnier Lucien COSSU
Clotilde SIMÉON, épouse de François Jean LABICHE était la mère du soldat de 2e classe Paul LABICHE
Louise DELÂTRE épouse d'Auguste Athanase JOZON, Manouvrier était la mère du soldat de 2e Classe Fulgence JOZON
Eugénie Florentine SIMON mariée à Alexandre SIMÉON cultivateur à Bombon était la mère du soldat de 2e classe Paul SIMÉON
Louise THOMAS était la mère de Charles D dont l'épouse était Claire JACQUEAU de Bombon.
Louise HANNEBERT épouse d'Arthur COURTIN, manouvrier était la mère du Soldat Eugene COURTIN
Mère de Joseph MASSON ( à trouver)
Adelaïde TABOULET épouse d'Alexandre BÛCHERON charron était la mère du soldat de 2e Classe Adrien, Maurice BÛCHERON
Mère du soldat de 2e classe Théophile MINOT (à trouver)
Clothilde, Catherine HERLEN épouse du Cocher Casimir DELAFOSSE était la mère du soldat de 2e Classe Albert DELAFOSSE
Marie-Françoise CANARD, employée, épouse du cuisinier André MUELLER était la mère du Lieutenant André-Laurent MUELLER, Chevalier de la Légion d'Honneur
Alexandra LEJEUNE épouse du manouvrier DEVILAINE était la mère du soldat de 2e classe Edmond DEVILAINE- Edmond laissait aussi dans le deuil un frère Edouard et une soeur Aimée  plus jeunes de 2 et 5 ans.
Virginie POTTIER, épouse de Henri Eugène MASSON, Manouvrier, était mère du soldat de 2e classe Henri Eugène MASSON - non marié -
Marie COURAULT, épouse Louis Léonard DUVERNOY bouvier était la mère du soldat Henri DUVERNOY -non marié-
Berthe, Zoé CASTÉRAN couturière à Bombon épouse de Georges Edouard PORCHEREAU était la mère du Sergent Raymond Eugène PORCHEREAU - non marié -
Mère de BOURGEOIS Louis Alfred soldat Médaillé militaire et Croix de Guerre (à trouver)
Mère de DUVERNOY Ernest (à trouver)
Clotilde, Augustine PERROT, épouse d'Armand LEMOINE était la mère du soldat Raoul LEMOINE, mort pour la France en 1916 - non marié -
Clotilde Germaine GABONNE épouse de Jules-Louis SIMÉON était la mère du Caporal Henri Louis Siméon.
Les lecteurs qui trouveraient des noms de mères ou d'épouse de soldats non mentionnés ici, peuvent les rajouter dans les commentaires
Il ne fallait pas les oublier, ni les unes ni les autres; leurs noms ne sont pas gravés dans le marbre du monument aux morts et pourtant toutes ces personnes ont droit aussi à notre hommage. Si vous avez aimé cette page vous pouvez l'écrire dans un commentaire, ou simplement cocher la case "j'aime" ci-dessous en Bleu foncé.