Paris-soir_Curé-de-Bombon-en-1938

 BAPTEME: Le 14 février 1938, l'Abbé Paul Desnoyer, curé de Bombon baptisait mademoiselle Raymonde LÉVY, 18 ans.

Certains y ont vu une démarche provocatrice dans la droite ligne du surréalisme de Louis Aragon. Sa venue à Bombon avait été signalée en 1927... il avait laissé probablement quelques traces, non encore effacées après plus de dix ans...

L'Abbé Desnoyer sortant de la cure pour se rendre à l'église observe le photographe.

Paris-soir_Raymonde-Levy

Dansxson édition du jour, le quotidien PARIS-SOIR publiait sous le titre "JOYEUX BAPTÊME" les photos prises le matin même: Renduxcélèbre par le "chatiment" que lui infligea autrefois la concierge-sorcière Marie Mesmin, le curé de Bombon - écrit le journaliste - baptisait ce matin l'une de ses nouvelles paroissiennes, Mademoiselle Raymonde LEVY. Celle-ci à l'âge de 18 ans avait décidé d'opter pour la religion catholique et son baptême fut des plus joyeux.

En effet, mademoiselle Raymonde LÉVY a quitté le parvis de l'église dans une voiture d'enfant, poussée par ses amis. 

Paris-soir_Roberte-Levy-Landau Les costumes, ont probablement surpris les Bombonnais de l'époque. Mais la marraine et le parrain ont été à la hauteur de leurs engagements envers leur filleule en régalant les bombonaises. 

Paris-soir_Dragées-parrain-marraine Ils ont distribué abondamment des dragées aux habitants de BOMBON (corriger la coquille du journal qui écrit BONBON) Qui reconnaîtra les deux bombonnaises à la fenêtre ?

Abbé_Paul-Desnoyers-Maitres _Mourier et Garçon-Bonne_du-curé-de-Bombon-et-sa-nieceDe_gauche_à_droite]_Mlle_[ Lors du procès quelques mois avant, l'abbé Paul Desnoyer, les deux avocats maîtres Mourier et Garçon, Jeanne Hellois bonne du curé et sa nièce.

Levy-Chapuis-Bombon-aout-1912-Tour-cyclo

Il y avait une famille LÉVY à BOMBON, mais il est peu probable qu'il y ait eu un lien de parenté avec Raymonde LÉVY, baptisée par l'Abbé Paul Desnoyer en février 1938.

Le registre d'Etat Civil de Bombon contient en effet à la date du 16 novembre 1907, le mariage de LEVY Gabriel, Raoul (25 ans) et de MAYOU Jeanne Lucie (23 ans) avec pour témoin Jean LÉVY (22 ans) frère du marié. Par ailleurs en 1912, un journaliste accompagnait le Tour de France cycliste dans la voiture directoriale de DESGRANGE. Il s'agissait de LEVY-CHAPUIS qui disait représenter "L'IMPARTIAL DE BOMBON". Il semble qu'il aimait les canulars. C'est ce que les lecteurs du quotidien l'Intransigeant, qui paraissait dans les kiosques à cette époque, ont pu lire (article d'un journaliste sportif dont le pseudo était Lepneu-Davant).

LEVY-CHAPUIS était journaliste à COMOEDIA, un autre quotidien de l'époque, et s'il habitait Paris, Boulevard Bonne Nouvelle, il avait sa résidence secondaire à BOMBON. 

 Nous espérons que ces historiettes du début du XXe siècle intéresseront les Bombonais et bien d'autres. Chacun peut ajouter ses réactions et compléments dans les commentaires.