QUI POUR LES BOMBONNAIS NOUS AIDERA À RÉUNIR DES INFORMATIONS SUR NOTRE HISTOIRE ?
Guillaume écrit au blog et soulève la question: "J'ai entendu dire par mon beau-père et je me suis fait confirmer par un habitant de Bombon qu'il existait une base nommée LE RADAR dans le petit bois sur la route entre Bombon et St Méry. On m'a dit que c'était une base allemande ? Mais impossible de trouver des infos dessus sur internet. Je n'ai aucune idée quant à la date. Auriez-vous des infos ?"

BOIS-BOUCHARD-2014

Il s'agit du Bois Bouchard, parcelle cadastrale ZN 210, en bord de route, près de la cote 113, au sud des Terres noires. Qui en est propriétaire ?

bois-Bouchard-photo

En consultant la page 111 du livre BOMBON, VILLAGE BRIARD de M. et Mme Clayettes concernant La guerre 1939-45 on peut lire:

401-RADCA

"Le village connut la présence des troupes françaises et l'occupation allemande lui succéda après la défaite"
"La défense contre avion s'était installée au chateau de Montjay dès octobre 1939 (401e Régiment et Groupement des projecteurs français n°3 en 1940)". L'insigne du 401e RADCA montre bien qu'il était chargé de la Défense de Paris et qu'il disposait de canons plus sombres et de projecteurs plus clairs. "D'autres aviateurs s'installèrent au village peu de temps avant l'offensive allemande, du 15 avril au 27 mai 1940"
"L'occupant s'installe, une centaine environ, dans les fermes, chez l'habitant et dans les maisons inoccupées."
Parmi la dizaine de résistants, il y eut Henri de Maistre, le châtelain de Montjay.
"Des charges de plastic furent placées sur le passage de convois allemands, des armes parachutées furent récupérées et des personnes recherchées par l'ennemi, furent cachées."
Deux adjudants allemand et autrichien, hitlériens convaincus et un aspirant officier logèrent chez l'habitant:"ils furent non seulement corrects mais très gentils." "La quarantaine de maisons occupées fut libérée au fur et à mesure des défaites connues par l'ennemi" Le dernier partit le 23 aout 1944, le 24 les américains arrivaient.. 
Deux hypothèses: soit il s'agit d'un Radar français, justifié par la présence à Bombon d'une unité du 401e RADCA (Régiment d'Artillerie de Défense Aérienne) et du groupe N°3 de projecteurs  jusqu'en avril 1940. Soit il s'agit d'un Radar allemand, mais nous ne savons pas si la centaine d'occupants installés chez les Bombonnais entre 1940 et 1944 appartenait à une unité de la FLAK ( défense aérienne allemande) ou à une classique unité d'infanterie. Il pourrait y avoir d'autres hypothèses, chacun peut les ajouter dans les commentaires au bas de cette page.

Archeologie-militaire

xxxxxx
Le Bois Bouchard contient quelques vestiges d'un cantonnement: fondations en maçonnerie pour des baraques en planches, terrassements pour des abris, foyer surmonté d'une cheminée, base maçonnée d'un évier ou bac à lessive, etc...Il serait intéressant d'y faire de l'archéologie militaire et d'en dresser un plan, avant que toute trace disparaisse.
Il subsiste probablement des Bombonnais allant sur les 80 ans ou plus qui pourraient nous renseigner sur leurs souvenirs. Qui ira les interviewer ? Certains ont peut être des photos ou documents concernant le 401e RADCA ( Radar?) ou montrant les uniformes des allemands à Bombon ou encore l'arrivée des américains le 24 aout 1944. Nous les ajouterons sur le blog au fur et à mesure.
Partageons nos souvenirs pour retrouver la mémoire de notre village.

401e-RADCA-capote

On nous fait parvenir les insignes du 401e cousus sur la capote,  réglementaire excepté les boutons.

Fondations-Radar

xxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Dans le bois Bouchard, des fondations énigmatiques en pierres de Fontainebleau, assaillies par la végétation. Cette photo nous vient d'une autre source.   xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Qui trouvera l'information que recherche Guillaume ? Radar français ? Radar allemand ? ou autre installation ?
JEAN WILFART CONNAIT LA RÉPONSE ET LA PARTAGE AVEC NOUS 
"j'ai vu l'article se rapportant au cantonnement de la remise de St-Méry, il ne s’agit pas de radar, mais d'une base de paraboles relais (liaisons radio) de l'OTAN, avec une équipe constituée de techniciens Allemands ; je suis en relation avec l'un d'eux, Mr Holger Klein marié avec Martine, une Bombonnaise, je viens de leur adresser un courrier à ce propos."
Une première réponse vient de Martine: 
"C’était une station de transmissions de l'OTAN, nommée station 3, elle appartenait à un réseau de 23 stations de transmissions de l'OTAN.

Les communications partaient de l'AFCENT- Etat-Major des forces alliées en Centre-Europe de Fontainebleau vers deux autres quartiers généraux en Allemagne. 

Ils étaient 13 soldats de l'OTAN de nationalité allemande à assurer le service technique et la maintenance. Vers 196O, l'emplacement de la station a été testé par les soldats américains, puis en 1961 débuta la construction par les Allemands, avec l'aide d'un spécialiste américain. Le départ des Allemands s'est effectué avec le retrait de l'OTAN de France vers 1966 ? Mon mari a été muté dès 1964 en Allemagne et ne connait plus la date exacte ! Autre précision, l'emplacement de la station avait été loué pour 99 ans ! "

Un site internet localise la station 3 (St-Mery Bombon) par rapport aux 22 autres stations européennes. La France annonce son retrait de l'OTAN le 7 mars 1966. L'AFCENT quitte Fontainebleau le 1 avril 1967.

De retour de voyage, et revenu en Allemagne, Holger Klein a cherché dans ses archives et partage avec nous trois documents sur la station du Bois Bouchard transmis à Jean Wilfart qui est lui même un spécialiste des transmissions et a réalisé un très beau site internet sur Bombon.

Pylones-station3- 2014-08-29 Pylones  haubanés de 30 à 45 mètres.

"Je viens de recevoir 3 photos de la station du bois Bouchard. (...) Les antennes paraboliques montées sur des pylônes de 30 à 45 mètres assuraient les liaisons radio en micro-ondes entre les autres stations de l'OTAN. Une équipe de 13 allemands assurait le service technique et la maintenance."

Parabole-2014-08-29

Parabole avec la forêt à l'horizon
 

Vue d'en haut 2014-08-29

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx Partie des installations vue d'en haut
 
Merci à Holger et Martine Klein, ainsi qu'à Jean Wilfart pour leur aide dans la résolution de l'énigme. Tout compte fait il y a cinquante ans cette station était encore en activité ! L'OTAN restera-t-il locataire du Bois Bouchard jusqu'en 2059 ?